Premières impressions

Voici enfin quelques nouvelles tchadiennes de notre part… Nous avons dès à présent nos nouveau natels tchadiens et internet dans notre maison, ce qui devrait un peu faciliter les échanges. Cependant la connexion est très lente ici, la mise à jour du blog reste donc difficile depuis l’orphelinat. Autre parenthèse, bien que nous vous présenterions volontiers les visages trop mignons des enfants Betsaleel, cela n’est pas possible sur le blog pour des raisons de confidentialité. Parenthèses fermées, voici quelques impressions de nos premiers 15 jours passés au Tchad.

21h55, le 13 octobre: Arrivée à l’aéroport de N’Djamena. Tout de suite nous sommes mis dans le bain : les bestioles grouillent autour des lampadaires à la sortie de l’avion, la chaleur nous étouffe déjà et les premières formalités administratives tchadiennes nous attendent. A part quelques questions (Vous venez pourquoi ? Pour combien de temps ?), ouf, la douane nous laisse entrer sans trop de problèmes. L’arrivée des bagages, il faut avoir vu ça une fois dans sa vie, 400 personnes sorties de l’avion se bousculent entre chariots et valises. Suite à une demi-heure de recherche, voilà enfin toutes nos valises réunies… Malgré le chaos régnant dans le hall, des employés de l’aéroport contrôlent la sortie de tous les bagages et nous aident enfin à mettre nos 110 kg de bagages sur un chariot…

Dès notre arrivée, nous sommes installés dans une maison rien que pour nous tous seuls, la classe ! On y trouve presque tout le confort nécessaire pour des Européens, mais bien plus que pour la plupart des Tchadiens vivant ici ! Electricité presque 24h/24, frigo, douche et baignoire, lit AVEC moustiquaire, ventilateur et même quelques animaux de compagnie tels que margouillats (les lézards d’ici) et criquets. Sur la photo voici la vue que nous avons en sortant de la maison.

Comme vous le voyez nous vivons au « fond du jardin » et une allée de Moringa nous accueille en arrivant. Le dimanche nous remplissons les papiers administratifs indispensables et sommes invités à dîner à Ali Baba (restaurant Libanais) en ville de N’Djamena par Nohémie et Dimitriy.
Pour le moment, nos activités s’axent autour des domaines suivants :La semaine commence par 2

jours à Béthanie où nous rencontrons les différentes « Taties » qui s’occupent des enfants par périodes de 24h : elles arrivent le matin à 8h et restent jusqu’à 8h le lendemain matin où les suivantes les relaient. Autant dire
que ce n’est pas de tout repos… Elles sont environ 2-3 Taties pour une quinzaine d’enfants…Nous faisons connaissances avec les 3 unités : les poussins (0-1 an), les canards (1-2 ans) et les gazelles (2-3 ans). L

es enfants se jettent littéralement sur nous en nous appelant « Tatie, tatie », il est difficile de se défaire de certains, en plus ils sont tellement adorables avec leur sourire énorme… Ici, normalement seul des enfants ayant une famille dans laquelle l’enfant peut être réinséré à l’âge de 3 ans sont acceptés. C’est-à-dire que généralement il s’agit d’aider les familles pauvres dont la maman de l’enfant est décédée, jusqu’au troisième anniversaire de l’enfant, où il est plus facile de s’en occuper. Parfois cependant les « vrais » enfants abandonnés sont placés pour une courte durée dans l’orphelinat. C’est le cas notamment de Hissein, le pauvre petit est adorable mais malheureusement personne ne veut l’adopter car il est VIH positif. L’on remarque vraiment qu’il est tout malheureux, mais un simple sourire permet de ré-illuminer son visage.

Pour Jonathan il s’agit de se former aux travaux techniques comme la rénovation des toits, la gestion des génératrices, la direction générale de l’orphelinat, etc.

Pour Yveline il s’agit de se faire une idée du travail avec les enfants, notamment en suivant parfois les plus grands enfants (3 ans) à l’école (surtout jeux d’éveil). Je travaille également dans les unités, avec notamment tatie Jacqueline qui explique très bien comment s’occuper des enfants (préparer et donner le biberon, baigner, changer les couches en tissu, etc.). Voilà comme ça je serai parée… sauf que c’est pas facile de constater qu’il me faut 15 minutes pour brosser les dents, doucher, mettre la couche et habiller un petit alors que les taties le font en 5 minutes zak-zak… ! Juliette (la responsable actuelle) commence également à me transmettre ces connaissances au niveau de la gestion administrative de l’orphelinat, dont je serai responsable bientôt… C’est-à-dire comptabilité, gestion des salaires et contrats de travail, contact avec les familles en relation avec les 2 assistants sociaux.

Nous avons également assisté à nos premiers entretiens avec les familles qui cherchent à placer leur enfant. Il s’agit souvent de situations complexes dans lesquelles il faut avoir du discernement et du tact pour démêler le vrai du faux. Cette semaine dernière, un nouvel enfant a été accepté et deux autres dossiers sont en cours. Malheureusement les places à Béthanie sont limitées et il faut donc choisir soigneusement les cas les plus graves qui nécessitent vraiment notre aide…

Pour le « team », Yveline

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s