Traversée du désert

Suite à notre voyage au Sud, la chaleur qui va en augmentant (jusqu’à 45°C à l’heure actuelle) n’est pas la seule raison qui nous a donné l’impression d’entamer une traversée du désert ; en effet, un certain nombre d’événements difficiles nous ont frappés et nous n’en évoquerons que quelques-uns ici :

Tout d’abord, fin janvier, une petite fille de 5 ans qui avait grandit à Béthanie mais se trouvait réinsérée dans sa famille depuis l’âge de 3 ans est décédée des suites de maladie.

Ensuite, début février, nous avons été confrontés à un vol important dans l’orphelinat. Tout concorde pour désigner nos propres employés en tant qu’acteurs principaux du vol. Difficile de garder confiance et sérénité dans un tel climat… De plus, toutes les procédures sont si compliquées que nous avons perdu des journées entières à essayer de faire avancer le dossier pour arriver à un consensus avec l’inspection du travail et les employés concernés. Après un mois, toujours pas de résultat satisfaisant !

Une de nos employées en tant qu’assistante sociale va nous quitter et cela représente également un grand défi pour la suite puisqu’elle était le pilier central de tout ce qui concernait le travail de suivi des enfants. Heureusement, nous avons trouvé une personne qui semble bien correspondre au poste, mais il est certain qu’elle va avoir besoin d’un certain temps d’adaptation avant de travailler efficacement.

Mi-février nous avons également tragiquement perdu un de nos chevaux détenus en Suisse dans un accident. Cette nouvelle paraîtra peut-être banale pour certains mais pour ceux qui nous connaissent, vous comprendrez que cet événement nous a beaucoup affecté et qu’il s’agit d’une perte précieuse. Au travers des difficultés, nous essayons de garder une attitude de reconnaissance comme nous le propose la Bible notamment avec les paroles de Job : « Dieu a donné, Dieu a repris. Que le nom de l’Eternel soit béni ! ».

Hobama, merci pour tous les bons moments, tu étais un magnifique cadeau de la vie !
Hobama, merci pour tous les bons moments, tu étais un magnifique cadeau de la vie !

Pour terminer, ces paroles de Rosette Poletti et Barbara Dobbs nous ont également interpellées et nous invitent à regarder en avant malgré les circonstances difficiles :

 

« Nous passons beaucoup de temps à nous demander :

Pourquoi les événements sont ce qu’ils sont ?

Jusqu’au jour où nous acceptons que la seule question à se poser, c’est :

Qu’est-ce que je peux faire avec cela ?

En d’autres termes :

Comment puis-je utiliser ce qui m’arrive pour croître, pour apprendre ? »

Pour le team

Yveline

 

One Reply to “Traversée du désert”

  1. Magnifique reflexion de Mme Poletti je vous remercie de la partager ça fait du bien.

    Bon courage pour tous ces défis. Je suis bien en pensée avec vous.

    Si ça peut vous rafraichir un peu ici l’hiver n’a jamais été aussi long, gris et froid 😦 faudrait mélanger les deux climats peut être qu’on aurait un juste milieu agréable 🙂

    Je vous souhaite tout du bon.
    Prenez soin de vous
    Gros bisous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s